Union des éleveurs de chats de race
Union des éleveurs de chats de race

     Avec ou sans garantie,       c'est souvent la même finalité!

D’où l’intérêt de choisir le bon éleveur

 

Lors d’un achat chez un particulier, vous n’avez aucune garantie contre les maladies éventuelles, de conformité légale et ni même en cas de décès sauf à pouvoir démontrer sa mauvaise foi (tromperie que vous devrez prouver !!!)

 

A contrario le professionnel doit garantir le chaton vendu, les garanties se limitent généralement aux dispositions du Code Rural (art. 285-1 du titre VI, juin 1989), il s’agit de 4 maladies très graves, contagieuses et mortelles :

 

  • La leucopénie féline (ou typhus ou panleucopénie) diarrhées importantes chez les chatons.
  • La péritonite infectieuse féline (ou PIF), diarrhées, troubles nerveux, jaunisse.
  • La leucose ( FeLV) se traduit par une diminution des défenses immunitaires du chaton, qui devient très sensible aux autres infections.
  • Le virus de l’immunodéficience féline (FIV appelée  SIDA du chat)  entraîne  une immunodépression.  

 

S’il apparaît que le chaton est malade, le mieux est de chercher rapidement une solution à l’amiable avec le vendeur.

 

Si aucune solution n’est possible, une action en rédhibition peut être entamée.

 

Et là, bon courage !

 

Il vous faut agir en justice au plus tard 30 jours après la réception du chaton  avec :

  • Un certificat de suspicion par un vétérinaire, sur la base d’un examen clinique complété par un ou plusieurs examen(s) de laboratoire
  • Agir dans les délais définis pour s’assurer que le chaton était (en principe) contaminé chez le vendeur et non chez l’acheteur.

Ces délais doivent impérativement être respectés.

  • Pour la leucopénie féline, 5 jours après la réception de l'animal.
  • Pour la leucose, 15 jours après livraison de l'animal avec les résultats du test sérologique
  • Pour la PIF, 21 jours après réception du chaton.

 

Le juge nommera un expert qui examinera le dossier et dressera un procès-verbal, vous devrez provisionner les frais d’expertise (voire également une autopsie) et si aucun accord amiable n’est possible, l’affaire sera jugée mais l’issue est incertaine !

 

Il est donc préférable de s’orienter vers un éleveur qui s’est engagé à rechercher une solution amiable

 

Quitte à vous reprendre le chaton et vous rembourser intégralement si le litige ou la maladie est né de son fait.

L'Udec c'est :